Newsletters

Ici, c'est la partie "philo-linguistico-socio-émotionnelle". 

Bref, des articles de fond, sur les apports divers des chevaux dans différents domaines. 

Amateurs de zapping, passez votre chemin ;)

Newsletter #1 - A cheval, comme dans la vie !

L’équitation est un sport complexe, basée sur une interaction entre un humain et un animal, qui doivent apprendre à communiquer, sans que cela ne passe par le langage. La pratique d’une équitation harmonieuse est riche d’enseignements, qui vont bien au delà de la technique.

En montant à cheval on recherche :

l’alignement

Le cheval doit être aligné, l’arrière du corps bien en lien avec l’avant.

Pour les humains, on peut parler d’alignement aussi, mais surtout de centrage, d’ancrage corporel et de capacité à mettre en cohérence nos sentiments et nos émotions avec nos actions. 

le mouvement

L’équitation est basée sur le mouvement, en avant de préférence. L’envie précède le mouvement.

Et la vie, c’est le mouvement ! A nous de choisir si l’on préfère l’initier, le suivre ou le subir…

le contact

En équitation, le contact se fait entre les mains du cavalier et la bouche du cheval, et se doit d’être délicat. Il permet d’introduire des limites, d’orienter le mouvement, et donc de communiquer avec son cheval…. Comme il est naturel en société d’être en contact avec nos congénères, et que de la qualité du contact, découle l’harmonie et la sérénité.

le bon timing

Une demi-seconde de retard sur la réaction du cheval et celui-ci ne comprend plus le message. Dans la vie aussi, le timing est primordial. Un événement peut être heureux ou moins selon le moment où il intervient. Le bonheur c’est quand les choses se font à la « bonne heure »…

l’équilibre

La voie du milieu chère à Lao-Tseu ne prêche pas autre chose que l’équilibre. En fuyant les extrêmes ou les excès, qui sont toujours nocifs, on peut trouver au quotidien un équilibre harmonieux. Sur un cheval équilibré et qui se porte, le cavalier devient léger et les mouvements fluides.

l’incurvation

En équitation, la recherche de l’incurvation (le pli) du cheval permet de travailler la souplesse. Pour filer la métaphore, point d’équilibre dans la vie sans la souplesse nécessaire et la capacité d’aller avec le mouvement. Monsieur de la Fontaine en avait bien résumé le principe dans la fable du chêne et du roseau.

les transitions dynamiques

Le dynamisme, permet des transitions réussies, à cheval comme à pied. En coaching on parle volontiers d’énergie.

changements d’intention

De même que le cheval sensible peut répondre de façon quasiment intuitive à l’intention du cavalier, dans la vie, le fait de porter une intention en soi suffit souvent à ce que celle-ci devienne réalité. 

Les grands maitres d’équitation sont à la recherche constante du cumul de tous ses facteurs pour obtenir une équitation transcendante, qui deviennent un « art » plus qu’une « discipline ».

Et si les chevaux avaient là aussi, de grandes leçons à nous apprendre ? 

Newsletter #2 - Management = mener son cheval au manège ?!!... 

Eh oui !!


De façon assez logique, et comme les chevaux nous accompagnent depuis des siècles, de nombreuses expressions équestres se sont retrouvées dans le langage quotidien. Ce qui est plus surprenant, c’est de voir à quel point elles sont utilisées dans le monde de l’entreprise.


Une illustration des nombreuses métaphores possibles, dans le travail avec le cheval, et notamment l’équicoaching. 

En bonne linguiste que je suis, et passionnée de l’origine et donc du sens premier des mots, je vous propose aujourd’hui un petit tour d’horizon du vocabulaire du cheval, qui traduisent notamment toutes sortes de comportements, et que l’on peut entendre en entreprise. J’en ai expliqué quelques unes, je vous laisse chercher celles qui vous seraient inconnues…


Se remettre en selle

Cravacher

Avoir tous les pieds dans le même sabot (Etre passif, ne pas avancer ... en langage equestre, les chevaux n'ont pas de "pattes", ils ont des jambes, et des pieds)

Management - (Etymologiquement : mener son cheval au manège - les hommes/femmes de chevaux possèdent toutes les qualités requises chez un manager : écoute, assertivité, souplesse, agilité, fermeté,, leadership, confiance en eux...) 

Tirer a hue et à dia

Etalonner / étalonnage - (comparer à un « étalon » qui sert de mesure d’excellence)

Faire un refus d’obstacle 

Ruer dans les brancards

Freiner des 4 fers

Mettre le pied à l’étrier

Etre désarçonné - (L’arçon est la partie antérieure de la selle. Etre désarçonné veut dire sortir de sa selle, et par extension, désigne le fait de ne plus être à sa place, ou d’être surpris)

Etre droit dans ses bottes

Souffler n’est pas jouer - (je vous laisse chercher l’origine par vous-même :D !)

Mise à pied - (Priver quelqu’un de son cheval pour le punir !)

Etre à cheval sur (ses principes)

Monter sur ses grands chevaux

Ronger son frein - (Le frein est le petit bout de peau qui retient la langue. Les chevaux énervés passent la langue au dessus du mors et frottent de ce fait le frein contre le métal)

Se faire coiffer au poteau - (Le poteau d’arrivée des courses de chevaux, dépassé de juste un bout de tête/crinière = coiffe …)

Lâcher les chevaux

Lâcher la bride

Etre sur les dents - (se dit d’un cheval qui prend son mors aux dents)

Prendre le mors aux dents

Manquer le coche

Ne pas être dans son assiette - (L’assiette est la manière dont le cavalier se tient à cheval, mélange de souplesse, pour suivre les mouvements, et de fermeté, pour tenir l’équilibre).

Donner un coup de collier - (Par référence aux colliers des chevaux de traits. Les chevaux donnent un coup de collier pour fournir un effort particulier)

A bride abattue

Avoir un cheval de bataille

Etre la mouche du coche

Miser sur le bon cheval

Qui veut aller loin ménage sa monture

Avoir des œillères

Tenir les rênes (d’une affaire)

S’atteler à une tâche

Faire cavalier seul

Ne pas manquer de toupet (le toupet est la "frange du cheval"

Gagner ses éperons - (Les éperons sont normalement réservés aux très bons cavaliers, car sinon, ils peuvent blesser le cheval. Cette expression signifie donc gagner un promotion ou un grade supérieur en prouvant sa compétence)


Si vous êtes arrivés jusqu'au bout de la liste, félicitations ! Je pense avoir recensé la plupart, si vous en connaissez d'autres, je suis preneuse ! A bientôt, aux côtés d'un cheval, ou ailleurs 👩‍💼🐴 

Céline


Newsletter #3 : Etes-vous proprioceptif ? (proprioquoi??)

La proprioception, c’est la perception, au delà des sens, de son corps dans l’espace.  Avez-vous toujours conscience de votre corps, et de l’image qu’il renvoie ? 

Dans nos vies de bureau, nous négligeons bien souvent notre enveloppe corporelle, et nous laissons peu le corps s’exprimer. Or la communication passe par le corps, plus puissamment encore que par les messages.

Cette réflexion m’a été inspirée par un de mes clients lors d’une séance d’équicoaching, qui me fit ce feedback admirable sur ce que la séance lui avait apporté : « j’ai pris conscience de mon corps : j’ai des bras ! ». Oui ! Nous avons des bras, des jambes, des yeux, une bouche, un visage, qui expriment beaucoup plus que ce que nous croyons.
Le masque social, qui nous oblige à tant de conventions, à des postures parfois contre-nature, se reflète dans notre façon de bouger.  Le mimétisme va plus loin. Une personne qui manque de souplesse dans la vie, a des raideurs dans le corps.  Un extraverti à la pensée foisonnante va bouger ses bras à outrance en parlant, brouillant un peu plus le message. Une personne manquant de confiance en elle va rentrer son cou dans ses épaules face à une situation inconnue.  Je me souviens aussi de cet homme qui, campé devant le cheval, les épaules carrées, lui bloquait la route et regardait vers l’arrière, tout en lui demandant d’avancer dans l’autre direction. Où ça ? semblait demander le cheval. A travers toi ? 

Les chevaux sont les champions de la proprioception.
Leur instinct de proie fait qu’il leur est nécessaire de savoir si la mâchoire du lion est à 40 cm ou à 5 mètres de leur croupe, sans se retourner.
Si vous montez à cheval et que vous partez dans les bois, vous constaterez sûrement que les chevaux sont capables de se mouvoir avec grâce, malgré leur volume et leur poids, entre des troncs d’arbres serrés. Ils ne se cognent jamais. Si vous montez un cheval généreux, il va même vous incorporer à son schéma corporel, et prendre en compte votre volume sur lui, particulièrement au niveau des jambes (gare quand même aux branches basses).
A moins que le cheval se trouve dans une extrême confusion mentale, il ne marche pas sur le cavalier tombé juste devant lui. Ses sabots passeront peut être à quelques millimètres de l’humain, mais l’éviteront. 
On peut faire reculer un cheval en agitant simplement un index. Un cheval perçoit immédiatement que vous avez reculé votre pied de 2 cm, et il interprète ce signe en prenant le lead sur vous.
Ce niveau de sensibilité est rare chez les humains, et pourtant… elle est fort utile.

Les chevaux captent ces signaux, et s’en servent, pour nous évaluer, au niveau émotionnel, mobilité, aisance, énergie. Savoir s’ils peuvent nous faire confiance. Mais les humains aussi. Consciemment ou inconsciemment, nous lisons le corps de nos interlocuteurs, et ce que nous en déduisons est au moins aussi important que les mots. 
Avez-vous envie de savoir ce que votre corps raconte de vous ? Envie de développer votre potentiel relationnel et de leader ?
Pas de meilleur coach que le cheval pour ce faire.